Grande Suite Rocaille – CREATION 2017

« Cérémonie turque »
Lulli, Brossard, Francoeur, Boismortier…
Entrée, Marche, Contredanse, Gigue, Marche

« Les Concertos Comiques »
Michel Corrette – concertos Nos XIX, XVII & XXV
La Turque, Les Pantins, les Sauvages  

« Symphonie concertante à deux violons »
Joseph Boulogne, Chevalier de St George
Allegro, Rondeau

« Symphonies d’Opéra »
François Rebel & François Francoeur
Air pour les Asiatiques, Air gracieux, Air doux, Air vif, Gavotte,
Air pour les Assyriens, Air gay

« Sonata N°6 »
Joseph Cassanéa de Mondonville.
Allegro, Larghetto, Rondeau, Giga

« Ballet Héroïque final »
Jean Marie Leclair  – Scylla & Glaucus
Pancrace Royer – Zaïde, Reine de Grenade

Présentée comme un Concert de Symphonies, la « Grande Suite Rocaille » s’apparente au style éponyme apparu à la Cour, sous la Régence.

Le décor rocaille ornait les grottes et certaines façades de façon artificielle pour le simple plaisir décoratif…
Les Italiens, très friands de se style à l’opposé de l’austérité propre au 17è siècle, le nommeront Rococo (contraction de rocaille et baroque). L’Europe entière tombera alors sous le charme exubérant mais sophistiqué du « Rocaille » !

Transposé au genre musical, le divertissement « à la Française » devint très en vogue à la Cour à partir des années 1720,  jusqu’à la révolution… Suivant le goût de l’époque, la « Grande Suite Rocaille » puise dans le répertoire des musiciens célèbres à Paris et à Versailles en ce Siècle des Lumières.

Danses, pièces de genre, extraits de Concertos et d’Opéras, Airs à la mode en font une sorte de « Cabinet de Curiosités » musical.

Comme il se doit au temps des bergeries et des fêtes galantes, de nombreux morceaux écrits dans le mode mineur ou dans le goût oriental, ajoutent à l’esprit exotique et animent notre esprit aux confins de l’imaginaire …