De Rome à Venise…Voyage dans l’Italie Baroque

munetsugu-hall-nagoya

English version below

Daniel CUILLER, violon
Marion MARTINEAU, violoncelle
Jocelyne CUILLER, clavecin

Programme :
Arcangelo CORELLI (1653-1713)
Sonata Opus V N°5 (1700)

Francesco Maria VERACINI (1690-1768)
Sonata N°4 (1716)

Antonio VIVALDI (1678-1741)
Sonata per cello RV44

Arcangelo CORELLI (1653-1713)
Folia— Sonata Opus V N°12

Giuseppe TARTINI (1692-1770)
Sonata 7 del volumo autographo (1745)

Maitre à Rome et dans toute l’Europe, Arcangelo Corelli exercera une influence capitale sur son temps au début du 18ème siècle :
« … véritable Orphée qui, dans ses charmantes symphonies, fait avancer et moduler ses basses…
l’on peut dire qu’il a trouvé la perfection de l’harmonie qui ravit… 
».
« Il se donne tellement dans son jeu qu’il n’a plus l’air d’être le même homme… ses yeux deviennent rouges comme le feu, ses traits se déforment, ses prunelles roulent comme celles d’un homme à l’agonie… ».

Francesco Maria Veracini mena une vie tourmentée ; il manquait de grâce, disait-on…
Il aurait tenté de se suicider après avoir agressé sa femme au poignard !
On vante cependant « sa tenue d’archet, son vibrato, ses arpèges savants… un son si fort et si clair qu’il se distinguait nettement de la masse sonore qui l’entourait… »

On ne présente plus Antonio Vivaldi, le prêtre roux, le virtuose Vénitien, le voyageur dont la vie fut toute de rebondissements jusqu’à une fin triste dans la pauvreté et l’oubli…

Giuseppe Tartini était un homme affable « attentif à autrui, prenant grand soin à expliquer comment il entendait qu’on jouât du violon… »
Sa virtuosité incontestable impressionnait autant ses contemporains que les musiciens d’aujourd’hui ; les figures ornementales complexes, les foisonnements de trilles, l’utilisation audacieuse de la double corde et les sauts extravagants sur le manche de l’instrument font de lui le meilleur violoniste avant que, quelques décennies plus tard, l’on découvre Paganini…

 Télécharger le programme PDF: De Rome à Venise


Daniel CUILLER, violin
Marion MARTINEAU, cello
Jocelyne CUILLER, harpsichord

Programme :
Arcangelo CORELLI (1653-1713)
Sonata Opus V N°5 (1700)

Francesco Maria VERACINI (1690-1768)
Sonata N°4 (1716)

Antonio VIVALDI (1678-1741)
Sonata per cello RV44

Arcangelo CORELLI (1653-1713)
Folia— Sonata Opus V N°12

Giuseppe TARTINI (1692-1770)
Sonata 7 del volumo autographo (1745)

Master in Rome and all over Europe, Arcangelo Corelli had a major influence at his time at the beginning of the 18th century:
« … true Orpheus who, with his charming symphonies, modulates and brings the basses further..
we can say that he found the perfection of harmony which delights everyone… »

Francesco Maria Veracini had a tormented life; they said he wasn’t graceful…
He would have tried to commit suicide after stabbing his wife!
They praised  « his bow handling, his vibrato, his elaborated arpeggios… a sound so strong and so clear that you can easily recognized him among the others… »

The well-known Antonio Vivaldi, the red priest, the Venitian virtuoso, the traveller whose life was full of twists an turns until his death in poverty and forgotten by all..

Giuseppe Tartini was an affable man « attentive to others, and very careful in explaining how he would like the violin to be played.. »
His undeniable virtuosity impressed his contemporaries as well as musicians from today; the complex ornamental patterns, the multitude of trills, the daring use of double stops and the extravagant jumps on the instrument’s neck made him the best violonist before, few decades later, we discover Paganini…

Download the PDF file (English version) : From Rome to Venice