Motets pour les Victoires de Louis XV

Alpha963_COVER_STRADIVARIA (1)

English version below

Te Deum – Diligam Te, Domine de Henry MADIN (1698 – 1748) – Création 2013

Daniel CUILLER : direction

Anne MAGOUËT : soprano
Robert GETCHELL : haute-contre
Alain BUET : baryton-basse

STRADIVARIA : 20 musiciens
LES CRIS DE PARIS : 18 chanteurs – dir. Geoffroy JOURDAIN

Programme:
Henry MADIN (1698 – 1748)
Diligam Te, Domine HM. 22 (1737)

Henry MADIN (1698 – 1748)
Te Deum HM. 48 (1746)

« … un nouveau motet en trompettes & tymballes, qui parut à toute la Cour, & à tous les Auditeurs, d’autant plus admirable par la beauté des récits, la science des Choeurs & la noblesse des expressions, que les paroles tirées du premier livre des Paralipomènes [Chroniques], chapitre 29, sembloient être faites exprès la louange du Roi, au sujet de la victoire que l’armée de France venoit de remporter sur les troupes des Alliés … ce qui fit plaisir à tout le monde qui en témoigna sa joye à ce célèbre auteur » . Jean-Paul C. Montagnier / « Henry Madin, un musicien lorrain au service de Louis XV »

Né à Verdun, ce musicien lorrain ayant servi les Cathédrales de Meaux, Bourges, Tours, et Rouen, termina sa longue carrière de Maître de Chapelle à la Cour de Versailles. Si Lalande porta le genre du Motet à son apogée, Madin sut le maintenir à la Cour jusqu’à sa disparition en 1748. Le « Diligam Te, Domine », composé en 1737, fut régulièrement chanté au Concert Spirituel jusqu’en avril 1762, quant au Te Deum, il restera le plus long des Motets français de son époque avec ses 15 mouvements et les 1555 mesures qui le composent. Afin de saluer la prise de Fribourg, Madin fit chanter le « Te Deum » à Notre-Dame de Paris le 02 décembre 1744 puis à la Chapelle Royale de Versailles. Il fut également donné pendant la messe ordinaire du 21 juin 1745, après que la Reine eût appris la reddition de la citadelle de Tournai le 19 juin.

Programme enregistré lors du concert à la Chapelle Royale de Versailles en juin 2015, pour la collection de disques Alpha – Versailles. Sortie du CD le 19 avril 2016.

ffff_teleramaCLIC_macaron_200choc-classica

 

 

 

 

Téléchargez le dossier PDF : Motets pour les Victoires de Louis XV


Born in Verdun, this musician from Lorraine worked at the Cathedrals of Meaux, Bourges, Tours, and Rouen. He ended his long career as Maître de Chapelle at the Court of Versailles. If Lalande bring motet to its height, Madin knew how to maintain this genre at Court until his death in 1748. The « Diligam Te, Domine », composed in 1737, was regularly sung at the  Concert Spirituel until April 1762. The «  Te Deum », will remain the longest of the French Motets from this period with its 15 mouvements and 1555 bars .

In order to celebrate the taking of Fribourg, Madin conducted the « Te Deum » in Notre-Dame in Paris on 2nd Decembre 1744 and then at the Royal Chapel of Versailles. The Te Deum was also played during the ordinary mass on  21 June 1745, after the Queen heard about the surrender of  Tournai on 19 June.

Programme recorded live during our concert on 27 June in the Royal Chapel of Versailles (disc collection Alpha-Versailles). National release on 19 April 2016.

Download the PDF file :  Motets for the Victories of Louis XV