Espace presse

Gramophone_edited.png
B.png

ACTUALITÉS

FRANCE 3 PAYS DE LA LOIRE

Culture : faites “un pas de côté” avec Daniel Cuiller pour oublier un peu...le COVID19

Publié le 07/04/2020 à 09h00 • Mis à jour le 12/06/2020 à 12h33

 

"Artistes, acteurs culturels, ils ont été les invités du magazine de la création artOtech. Confinés et bloqués dans leurs activités comme nous, nous prenons de leurs nouvelles. Le musicien, Daniel Cuiller créateur de Stradivaria nous envoie une vidéo musicale pour une période "baroque".

Comment les artistes, les organisateurs de festivals, de manifestations culturelles, les artisans du spectacle vivant vivent cette période de confinement liée à la propagation du coronavirus ?
Nous avons contacté les têtes d'affiche du magazine de la création Artotech pour prendre de leurs nouvelles, faire un point sur leurs situations personnelles, professionnelles. L’occasion de leur demander de prendre la parole, en artistes qu’ils sont, sur cette période inédite que nous vivons [...].

Véritable institution  nantaise, l’ensemble Stradivaria a fêté ses 30 ans. Stradivaria est l’une des formations baroques les plus reconnues au monde. Elle est régulièrement invitée aux quatre coins de la planète. Créé et toujours dirigé par le violoniste Daniel Cuiller l’ensemble est resté fidèle à son ambition des débuts : Interpréter le répertoire des XVIIe et XVIIIe siècles et respecter l’exigence historique de ce patrimoine. Stradivaria est riche d’une discographie d’une vingtaine d’albums et d’enregistrements avec les plus grands solistes du monde [...].

La guerre des Te Deum à la Chapelle royale de Versailles

Publié le 03/07/2020 par Nicolas Mathieu

 

Le Chœur Louise Marguerite et l’Ensemble Stradivaria auxquels se joint un quatuor de solistes (Michiko Takahashi, Romain Champion, Sebastian Monti et Cyril Costanzo) font revivre sous la direction de Daniel Cuiller la guerre des Te Deum, querelle musicale confrontant deux contemporains de Rameau : Esprit Joseph Antoine Blanchard (1696-1770) et François Colin de Blamont (1690-1760).

La querelle dont il est ici question cristallise des tensions telles qu’elles apparaissent au cours du XVIIIe siècle entre la Chapelle royale et la Chambre du Roi. Pour célébrer la victoire des armées de Louis XV à Fontenoy, le sous-maître de la Chapelle royale Esprit Joseph Antoine Blanchard propose un Te Deum (« Cantique d’Action de Grâces pour les Conquêtes de Louis XV ») dont il présente les partitions sous les ors de la Chapelle. Or, un usage veut que ce soit le Surintendant de la Musique de la Chambre du Roi qui se charge de célébrer ces événements extraordinaires (la Chapelle royale étant ordinairement destinée à des célébrations religieuses). Et alors que Blamont vient sur les lieux et commence à subtiliser les partitions du sous-maître pour les remplacer par celles de son ouvrage, il est contraint de cesser son entreprise, la Reine arrivant dans sa niche. Cette brève victoire de Blanchard contre Blamont n'est pas sans conséquence, ce dernier prévenant le Duc du Richelieu de cet incident, dont Blanchard souffre d’une lettre admonestant son comportement. C’est au sein de la Chapelle royale, champ de bataille de cette guerre, que sont représentés les deux Te Deum, joyaux réunis et interprétés par l’ensemble nantais Stradivaria, le Chœur Marguerite Louise (de Gaétan Jarry) dirigés par Daniel Cuiller (qui s’était déjà emparé du Te Deum d'Henry Madin avec son ensemble dans un enregistrement daté de 2016), avec en première ligne, les solistes Michiko Takahashi, Romain Champion, Sebastian Monti et Cyril Costanzo.

CRITIQUES D'ALBUMS

Capture d’écran 2021-03-09 à 11.06.02.pn
Concertos pour Clavecin
Henry Madin