Rebel – Francoeur

Gérard dou, trompette

English version below.

Daniel CUILLER, Direction
7 violons, 2 altos, 2 violoncelles, 1 contrebasse, 2 flûtes, 2 hautbois, 1 basson, 1 trompette, 1 clavecin, 1 théorbe,1 timbale

Programme :
Jean-Féry REBEL (1666-1747)
Les Plaisirs Champêtres
Les Elémens

François FRANCOEUR (1698 – 1787)
Simphonies pour le Festin Royal de Monseigneur le Comte d’Artois

Jean-Féry Rebel (1666-1747) était violoniste et compositeur. Il était le fils d’un chanteur, et fut remarqué pour ses dons, dès huit ans, par Lully, auquel il doit sa formation. En 1705, il fut recruté parmi les Vingt-quatre Violons du Roi. Il devint plus tard maître de musique à l’Académie royale de Musique en 1716, puis compositeur de la Chambre du roi en 1726, et enfin maître de musique de l’Académie Française en 1742. Rebel a été l’un des premiers musiciens français à composer des sonates à l’italienne, souvent marquées d’une grande originalité et d’une audace harmonique certaine. Les Elémens racontent la création du monde en faisant apparaître tour à tour les 4 éléments : la Terre, l’Eau, le Feu et l’Air. Son fils, François Rebel, sera ensuite co-directeur de l’Opéra de Paris avec François Francoeur.

François Francoeur (1698 – 1787) Né le 8 septembre 1698 à Paris, François Francoeur était le cadet d’une famille de musiciens. Violoniste comme son père Joseph, dont il fut l’élève, il entre dans l’orchestre de l’Opéra en 1713 avant d’être nommé Musicien de la Chambre du Roi en 1727. François Francoeur continue de partager ses fonctions entre l’Opéra et la Cour puisqu’à la fois, devenant Maître de Musique à Paris (1739), puis Surintendant de la musique de la chambre (1744). Ami de François Rebel depuis l’adolescence, il collabore avec celui-ci à la représentation d’une dizaine d’ouvrages lyriques, puis il partage la direction de l’Opéra de Paris, avec lui vers 1750. Anobli en 1764 par Louis XV, il conserve sa charge jusqu’en 1776, période fructueuse pendant laquelle il participe, en tant que violoniste et compositeur, aux divertissements et nombreuses fêtes donnés à la Cour.

On célèbre à l’Orangerie du Château de Versailles, le mariage du Comte d’Artois, futur Charles X avec Marie Thérèse de Savoie (novembre 1773) et de grandes réjouissances sont organisées : « …il y eut le plus grand désordre après la cérémonie religieuse, d’abord l’après-midi dans les appartements, puis le soir au festin Royal… », festin pour lequel Francoeur avait écrit ses fameuses « Simphonies ».

Téléchargez le dossier PDF: Rebel Francoeur


Daniel CUILLER, Director
7 violins, 2 violas, 2 cellos, 1 double-bass, 2 flutes, 2 oboes, 1 bassoon, 1 trompet, 1 harpsichord

Jean-Féry Rebel (1666-1747) was a violonist and a composer. He was a student of the great composer Jean-Baptiste Lully.  In 1705, he was given a place in the prestigious ensemble known as the Vingt-quatre violons du roy. He was chosen Maître de musique at  The Royal Academy of Music in 1716, then composer at la Chambre du roi in 1726, and at last Maître de musique at the Académie Française in 1742. Rebel was one of the first French musicians to compose sonatas in the Italian style. Many of his compositions are marked by striking originality that include complex counter-rhythms and audacious harmonies that were not fully appreciated by listeners of his time. Les Elémens describe the creation of the world. His son, François Rebel, will be then  co-director of the Opéra de Paris with François Francoeur.

François Francoeur (1698 – 1787) Violonist like his father Joseph, he joined the Opera orchestra in 1713 before being appointed Musician of the King’s Chamber in 1727. François Francoeur became then Master of Music in Paris (1739), and latter assumed  the title of Music Superintendent of the Chamber (1744). A friend of François Rebel since late childhood,  he collaborated with the latter in producing a dozen stage works. He then became joint director of the Opéra de Paris with Rebel towards 1750.

Versailles was the setting for the wedding celebrations of Le Comte d’Artois, the future Charles X, and Marie-Thérèse de Savoie in November 1773 and for the grandiose festivities that were organized in the château. Celebrations were held later in the evening with the Royal Feast, for which Francoeur has composed his famous Simphonies.

Download the PDF file (english version): Rebel-Francoeur